Fotolia_93092712_XS-300x210

"Qu'il s'agisse de perte de la libido ou d'autres dysfonctions sexuelles, il faut noter que tout problème autour de la sexualité pose la question du rapport du patient :

à son propre corps ;

à l'autre ;

à la question de l'intime ;

à sa vie émotionnelle.

Par ailleurs, un certain nombre de troubles sexuels peuvent trouver une origine dans les traumatismes (physiques ou psychiques), ou ont une valeur de protection psychique (évitement d'une situation trop en lien avec une pulsion agressive, par exemple). La nature exacte du trouble tout autant que ses causes possibles, au moins aux yeux du patient, est donc nécessaire.

L'hypnose possède l'avantage, par rapport à d'autres approches en sexothérapie, d'être de nature "psychocorporelle", c'est-à-dire de questionner le dialogue du corps et de l'esprit dans ces problématiques qui touchent tant au corps qu'à la dynamique psychique et relationnelle d'un individu. Elle peut également permettre de retrouver des ressentis, des images et des cognitions parfois de façon plus directe qu'en discussion "simple".

Il est cependant à noter que l'hypnose appliquée à la sexothérapie n'est souvent qu'une méthode parmi d'autres et que dans ce domaine notamment, il peut être important de coupler différentes techniques entre elles. Nous pensons entre autres aux situations de thérapies de couples, qui peuvent bénéficier à la fois de sessions d'hypnose mais aussi d'une approche et d'une analyse de nature systémique, d'orientation psychanalytique ou autre (El Feki, 2007)".

L'Aide-mémoire d'hypnose, Antoine Bioy et al., 2010, Dunod.