hypnose-troubles-de-la-sexualité-810x481

Traiter l’anorgasmie avec l’hypnose

 

"Il arrive que la femme ait une vie sexuelle normale, hormis l’accès à l’orgasme. Le désir est présent, les fantasmes aussi, mais la montée du plaisir semble brutalement interrompue. Il n’y a pas d’aboutissement orgasmique à l’excitation sexuelle.

 

Cette inhibition est parfois secondaire à des troubles conjugaux plus ou moins récents. Mais dans la grande majorité des cas, la femme n’a jamais ressenti un orgasme. Nous parlons là de l’orgasme clitoridien qui est le plus fréquemment accessible puisqu’il est possible de l’obtenir dès l’enfance par la masturbation.

 

Si la femme a déjà connu une vie sexuelle harmonieuse et satisfaisante, le travail thérapeutique consistera à retrouver, sous hypnose, par une régression en âge, l’équilibre sexuel de l’époque. Dépasser un deuil, surmonter des mois de dépression, oublier un conflit, une rupture pour accéder de nouveau à un peu d’insouciance indispensable à l’orgasme.

 

Quand l’orgasme n’a jamais pu être déclenché (depuis la naissance), la stratégie est différente. Il s’agit de faire ressentir une sensation inconnue. Là, le travail du thérapeute consiste à réunir et installer tous les éléments conditionnant l’orgasme.

 

Suggestions thérapeutiques :

 

Comprendre par les exercices habituels sous hypnose ce qui a rendu impossible l’accès à l’orgasme : le plaisir interdit.

Dans les cas d’anorgasmie récente, les suggestions réveillent les fantasmes par la construction d’images érotiques sous hypnose. Chaque étape de la montée du plaisir est parcourue à nouveau pour rétablir les bons réflexes.

Dans les cas d’anorgasmie primaire (orgasme inconnu), les causes les plus fréquemment rencontrées sont

– craindre d’être dépendante de celui qui a le pouvoir de faire jouir.

– Idéaliser l’amour absolu au point de le vouloir platonique.

– Considérer l’orgasme comme une manifestation trop animale donc dégradante.

– Tenir les partenaires sexuels en échec.

– Attendre indéfiniment l’amant idéal,

A l’aide des informations obtenues, construire les suggestions opportunes.

Le nombre de séances varie de deux à dix suivant les cas, voire davantage, en sachant que la collaboration du conjoint facilite la thérapeutique".

 

Lien vers l'article complet : http://www.hypnose-medicale.com/troubles-de-la-sexualite/, AFEHM